Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

Image Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

Son chemin de l'enseignement à la psychanalyse

Antoinette Fouque (Aller sur la page web Antoinettefouque-desfemmes) lie connaissance avec le psychanalyste Jacques Lacan dans les années 60. Après des études supérieures en Lettres, la jeune femme a été enseignante. Elle collabore en tant que critique littéraire avec plusieurs sociétés d'édition parallèlement à l'enseignement. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un DEA. L'étudiante côtoie Monique Wittig, écrivaine féministe au cours de cette période.

L’éditrice Antoinette Fouque, sa maison d'édition et ses boutique

Elle fonde Les Editions des femmes dès 1973. Les Librairies des femmes ouvrent à la même époque. Les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée, ce sont des endroits de rencontres où les journaux et revues demeurent à la disposition de ceux qui entrent. A force de fréquenter les milieux littéraires,, Antoinette Fouque a constaté à quel point les femmes occupent une place mineure dans le secteur de l’édition.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque siège au parlement de Strasbourg durant 5 années, elle était candidate sur la liste des Radicaux de gauche. L'AFD fondée par Antoinette Fouque est plus que jamais active et se positionne à gauche. La notion d'égalité est au coeur du mouvement AFD.

Antoinette Fouque a lutté toute son existence pour faire évoluer le droit des femmes. Cette théoricienne du féminisme fonde le MLF avec l'aide d'autres militantes. A la fin de la décennie soixante-dix, des militantes font le choix de déclarer le MLF comme une association. A son retour en France, en 1989, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Antoinette Fouque a été à bonne école dès lors que son père était un syndicaliste. Antoinette Fouque va garder toute sa vie un enracinement politique marqué à gauche de son enfance passée dans un milieu ouvrier. Elle passe une enfance tranquille dans un quartier populaire de Marseille.

Théoricienne et écrivaine

Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans la notion du deuxième sexe de Simone de Beauvoir. Logiquement, l'auteure a prêté sa plume à divers livres collectifs tels que "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". La théoricienne utilise le terme "féminologie", puisqu'elle déteste les "-isme" qui renvoient à une doctrine. Antoinette Fouque explique la féminologie dans les pages de 3 ouvrages.